Si la réalité augmentée est assurément devenue un phénomène mondial en l’espace de quelques années, il est certain qu’elle n’en est qu’à ses débuts et qu’elle ne va pas cesser de nous surprendre de sitôt.

Des applications pour tous

Il y existe aujourd’hui un grand nombre d’applications pour téléphones et tablettes qui s’appuient sur la réalité augmentée dans le but de proposer une nouvelle expérience.

Mais ce sont surtout deux d’entre elles qui ont rendu la réalité augmentée bien plus accessible et ont permis à des centaines de millions de personnes de l’expérimenter.

La première : dès 2015, Snapchat a intégré des filtres en réalité augmentée qui permettent à l’utilisateu de voir un masque s’appliquer directement sur son visage. Outre le fait d’avoir introduit la réalité augmentée auprès du grand public, l’entreprise a aussi démontré le potentiel économique de cette technologie.

Les entreprises (et même les particuliers) peuvent effectivement, moyennant finances, créer leurs propres filtres que ce soit pour un usage privé (mariages, anniversaires…) ou professionnel (événementiel, campagne marketing). Ainsi, une entreprise peut inviter les utilisateurs à se prendre en photo avec un filtre personnalisé pour promouvoir un nouveau produit, participer à un concours. Cette manne financière est d’autant plus ingénieuse que ce sont les utilisateurs eux-mêmes qui vont vanter la marque par le biais des-dits filtres.

Application en réalité augmentée Pokemon Go!

La seconde application, plus emblématique encore du phénomène « réalité augmentée » est le jeu Pokémon GO, développé par Niantic et sorti en 2016.  le but du jeu est d’aller chasser des Pokémons à travers le monde. Ce jeu a eu une portée mondiale immédiate  mais a soulevé par la même occasion beaucoup de questions quant à la relation que le joueur entretient avec son environnement de jeu. On a ainsi pu voir un important nombre d’affaires d’accidents de voitures ou d’intrusions sur des propriétés privées. Pokémon GO fut une réussite commerciale incontestable : il a généré près de 950 millions de dollars de revenu à peine 6 mois après sa sortie et on comptabilise à ce jour, un revenu total supérieur à 2 milliards de dollars !

Citons également des applications grand public utilisant la réalité augmentée pour faciliter et encourager l’achat. IKEA Place, permet de visualiser n’importe quel meuble du catalogue IKEA directement chez soi à taille réelle. L’appli YouCam MakeUp permet d’essayer les produits de beauté L’Oréal, virtuellement, sur son visage.

Les professionnels également équipés d’applications en réalité augmentée

catalogue en réalité augmentée

Si la réalité augmentée se démocratise auprès du grand public, elle devient également un redoutable outil d’aide à la vente pour les professionnels puisqu’elle permet aux clients de visualiser les produits et de se projeter facilement dans un nouvel environnement. C’est notamment le cas des catalogues augmentés qui se développent chez de nombreux fabricants. Fonctionnant sur le même principe qu’IKEA Place, ces outils permettent aux commerciaux de faire visualiser à leur clients leurs produits à l’échelle 1 et de le commander depuis l’application. Imaginez alors le potentiel : montrer des piscines, des vérandas, ou encore des éléments de décoration intérieures de manière réaliste grâce à une simple application pour smartphones et tablettes. C’est d’ailleurs ce que propose l’application Urbasee. Il suffit de charger les modèles 3D des produits souhaités (maisons, meubles, vérandas ou encore des portes), et de les projeter en réalité augmentée devant le client afin de lui montrer le résultat final avant réalisation.

Des outils pour rendre le développement en réalité augmentée accessible

Tout cela est aujourd’hui possible grâce à l’appui de certains GAFAM. Avec l’apparition d’ARKit de chez Apple et d’ARCore de chez Google, les développeurs ont maintenant des solutions qui leur permettent de créer des applications en réalité augmentée de manière amplement simplifiée. Si vous souhaitez en connaitre les ressorts, on ne peut que vous conseiller de lire notre article sur ces deux kits de développement logiciel !

Seul frein de ces deux devkits, ils sont exclusifs à certains téléphones. Les applications conçues sous ARKit sont donc uniquement utilisables avec des produits Apple récents (à partir du modèle 6s) et celles développées avec l’ARCore le sont uniquement avec certains smartphones Android haut de gamme.

Maintenant qu’elle s’est installée, et qu’elle a prouvé son potentiel utilitaire et économique, la réalité augmentée a un futur radieux devant elle et l’on peut rapidement s’attendre à voir ses usages se multiplier. Elle pourrait bien transformer à la fois notre vie quotidienne et la façon dont nous interagissons avec notre environnement, mais aussi de nombreux corps de métiers comme le bâtiment, l’architecture, la médecine ou l’industrie !